chercherlegarcon

chercherlegarcon

Ce que je pensais être LA rencontre

Demandes6-135145_L.jpg

 

Je ne m'en cache pas, on ne s'en cache plus, en 2012, quand on célibataire et francilien, surtout d'adoption, on fréquente les sites de rencontres, et l'époque où on ne s'en vantait pas...est toujours là! Parce que quand même, c'est déjà un peu la loose à la base, mais il faut bien admettre qu'en proportion au moins, les relations qui en découlent sont vouées à un échec lamentable (mais tellement prévisible), bien plus souvent que les rencontres faites dans la vraie vie...IRL* vous diront les geeks...

 

 

Ce soir, j'ai un méchant relent de déception doublée d'une blessure d'ego. En effet, il y a quelques temps, un peu dépitée, je remettais le nez sur un de ces sites, qui se voulait être une version luxe de la chose. Sans conviction, je rencontrais un homme quelques jours plus tard, beaucoup plus pour me bouger un peu qu'en nourrissant de grands espoirs, assez persuadée d'avoir à faire à un mou du genou n'ayant pas d'attrait particulier. Eh oui, les semaines sans sourire, ca arrive aussi...surtout quand on est...vous connaissez le refrain!

 

J'ai traîné mes guêtres de banlieusarde jusqu'à Paris, sans même chercher à me presser pour rattrapper le retard avec lequel j'étais partie sans scrupules, et à mon arrivée, j'ai regretté...de ne pas m'être magné le cul!

 

Il était grand, il était beau, il sentait bon le cerveau chaud (on est tous d'accord, c'est moisi ce jeu de mots), et wowww, il ne semblait pas avoir la kékette en feu. Ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit, ce n'était pas un moine, mais j'ai été si déroutée qu'enfin, un homme insiste pour que le rencard ait part dans un lieu public, que bingo, d'emblée, il avait marqué 10points.

 

Bon j'admets que j'ai été sujette à une certaine remise en question quand à la fin de ce premier rencard plutôt réussi, rien ne s'est passé, et qu'il m'a coupé la chique en me soufflant par dessus la voiture "t'es encore plus jolie qu'en photo". Cela dit, toutes mes p'tites guirlandes d'espoir se sont rallumées (juste après mes joues cramoisies)au moment où il est passé à l'attaque.

 

Attention, à l'attaque, pas comme n'importe quel homme en rute, comme LE mec! Pas du truc à la Jamel "ouaich tes yeux sont plus bleus que le bleu de la piscine" ou peut-être bien pire (parce qu'on ne peut même pas espérer qu'il s'agit de second degré) un poème à la con, mièvre à souhait. Non pas de ça, juste du compliment gratos, simple et maladroit, tellement sincère qu'on a beau avoir un aplomb à toute épreuve, on ne trouve pourtant pas d'autre refuge que le fond de son verre...

 

Et bim! upercut du séducteur gauche (un ciné fixé à sa demande), enchainé avec un crochet du grand sourire (une séance de sport prometteuse calée à l'avance), suivi d'un direct aux papillons (le prétexte fallacieux pour se rapprocher)! BOUM! Fin du premier round, j'étais déjà KO.

 

Une fois mes esprits retrouvés, ma légendaire assurance m'a malgré tout laissée penser qu'il ne se passerait rien, et j'étais suffisamment haut sur les nuages pour m'en trouver contente ce soir là. C'était sans compter sur son coup de pied rotatif arrivé par surprise (le baiser), juste avant de me laisser. Fin du deuxième round, j'étais mal barrée pour gagner, et pour une fois, ca me plaisait drôlement!

 

J'avais affaire là à un redoutable specimen. Séduisant, plaisant, intéressant, intéressé, ni puant ni clinquant, ni bourrin ni patelin, je m'attendais à recevoir un simple message satisfait, plutôt terre- à- terre, eh ben non! Ce fut un feu d'artifice de textos pleins de nounours et d'arcs en ciel pendant les 2 ou 3 jours qui ont suivi. Tellement sucré et mal adapté au personnage qu'au lieu d'être écoeurant, c'en était complètement craquant.

 

J'étais en passe de m'effondrer une nouvelle fois et de signer la fin du round 3, mais le séducteur masqué a dû se sentir essoufflé: tout s'est arrêté. J'ai alors pu reprendre ma garde efficacement... ce qui m'a permis de recevoir dignement le coup fatal, marquant l'arrêt du combat: un merveilleux texto.

 

Hello Rosalie, 

désolé de ne pas avoir donné de nouvelles plus tôt, mais je suis dans une situation inconfortable. J'ai revu mon ex ce week-end, je ne veux mentir à personne, ni jouer sur plusieurs tableaux. Je l'aime encore. Avant que ca n'aille plus loin entre nous, je préfère qu'on ne se voit plus. Je suis sûr qu'une fille comme toi, belle, intelligente, pleine de vie et de ressources rencontrera sa moitié sans problème. 

 

poin poin poin poiiiiiiiiiiiiin! 

  

 

 

 

 

*IRL:In Real Life 



18/12/2012
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 61 autres membres